Nantes Infos

Air Pays de la Loire lance des mesures autour de l’aéroport Nantes Atlantique

A la demande de la Direction générale de l’aviation civile, Air Pays de la Loire lance en novembre 2020 des mesures de particules ultrafines autour de l’aéroport Nantes Atlantique.

Suite à la concertation préalable relative au réaménagement de l'aéroport de Nantes-Atlantique, et afin de répondre aux préoccupations exprimées, l’État s'est engagé à conduire une étude portant sur la mesure des concentrations en particules ultrafines (PUF) dans l’environnement de l’aéroport, en zones habitées.

Cette étude de longue durée doit permettre d'améliorer les connaissances sur les particules ultrafines (PUF) et d'apporter des éléments scientifiques sur la contribution de l'aéroport, et notamment du trafic aérien, sur les concentrations mesurées. Les résultats des campagnes de mesure permettront également d’alimenter l’observatoire territorial en cours de déploiement et seront partagés avec l’ensemble des parties prenantes notamment au travers du comité de suivi des engagements de l’Etat et des collectivités territoriales présidé par le préfet de la Loire-Atlantique et avec les riverains de la plateforme, dans le cadre des réunions de la Commission consultative de l’environnement.

Cette étude a été confiée par la Direction générale de l'aviation civile à Air Pays de la Loire, association agréée de surveillance de la qualité de l'air, qui assure depuis de nombreuses années un suivi de la qualité de l'air autour de l'aéroport. Un suivi sur deux ans est prévu sur deux sites à proximité de l'aéroport : à Bouguenais et à Saint-Aignan de Grandlieu. Afin de comparer les niveaux de particules ultrafines relevés, des mesures seront réalisées simultanément dans l’agglomération nantaise sur des sites non influencés par l’aéroport.

La campagne de mesure débutera le 23 novembre prochain et prendra ainsi en compte une période de confinement, utile pour établir une base de connaissance avec une activité très réduite (« point 0 »). Le suivi sur deux ans permettra d’étudier l’influence de la reprise du trafic aérien sur les niveaux en PUF. On parle de particules ultrafines (PUF), quand le diamètre des particules est inférieur à 100 nm (0,1 μm). Elles sont majoritairement issues de combustion (procédés industriels, moteurs de véhicules, etc.). Polluant non réglementé dans l’air ambiant, les PUF ont fait l’objet d’une préconisation de suivi renforcé par l’ANSES dans son rapport de juin 2018 compte tenu de leurs enjeux en termes d’impact sanitaire.

Comme pour l’ensemble de ses travaux, les résultats seront diffusés par Air Pays de la Loire sur son site web www.airpl.org, sous forme de rapports réguliers.

Association pluripartite regroupant 101 membres : services de l’Etat, collectivités locales, acteurs socioéconomiques et associations de protection de l’environnement, Air Pays de la Loire assure la surveillance et l’information sur la qualité de l’air dans la région des Pays de la Loire.

20/11/2020 | 1 commentaire

Vos commentaires

#1 - Le 21 novembre 2020 à 10h54 par Jean-Claude LEMASSON, Saint-aignan De Grand Lieu
Une précision d'importance. Certes cette étude intervient dans le cadre des mesures annoncées en octobre 2019, issues de la concertation mais elle était demandée de longue date par les riverains et les associations, ainsi que les collectivités parmi les études d'impact devant permettre un choix. Ces études à postériori sont bien entendu intéressantes et nécessaires mais il est bon de mettre les choses dans l'ordre.
Cdlt.
Jean-Claude LEMASSON
Maire de Saint-Aignan de Grand Lieu

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter