Nantes Infos

Bar-tabac ou casino en ligne : Une femme aurait mieux fait de s’abstenir

Une employée de bar-tabac vient d'être condamnée pour avoir dérobé de l'argent dans la caisse afin d’assouvir sa passion pour le casino en ligne.

Bar-tabac ou casino en ligne : cette accro aux jeux aurait mieux fait de s’abstenir

L’ancienne employée d’un petit bar-tabac près de Nantes vient d’être condamnée pour avoir dérobé plusieurs milliers d’euros dans la caisse de son ancien patron.

Des faits qui remontent à 2014

Lundi 20 mai 2019, le tribunal correctionnel de Nantes a rendu son verdict concernant une affaire de vol dans un bar-tabac situé au nord de Nantes. L’ancienne employée a écopé d’une peine de quatre mois de prison avec sursis et doit rembourser la somme de 3000 € à son ancien employeur, qui prétend par ailleurs que la somme totale du préjudice s’élève à plus de 24 000 €. 

La condamnée est une retraitée vivant avec une pension s’élevant à 640 € par mois et dont le mari est pour l’instant en accident de travail. À l’époque des faits, elle travaillait à mi-temps comme caissière dans le bar-tabac en question. Sa technique pour empocher l’argent était simple mais terriblement efficace. Au moment où un client payait son paquet de cigarettes, elle enregistrait la transaction avant de l’annuler discrètement pour ne pas que la somme manquante soit remarquée. 

Sur le bilan comptable de 2014, un trou d’un montant de 20 000 € en cigarettes est très vite remarqué. 

Le gérant installe une caméra de surveillance à l’insu de son employé

Commençant à avoir de sérieux soupçons, le gérant de l’établissement installe une caméra de surveillance pour épier les faits et gestes de son employé. Il n’a pas fallu longtemps pour qu’il découvre le pot-aux-roses. 

« C’est une sensation vraiment déplaisante, qu’une employée en qui on a toute confiance vous trahisse de la sorte » à déclaré le procureur de la république. Ce dernier avait requis dix mois de prison avec sursis et une mise à l’épreuve de trois ans.

Elle volait pour assouvir sa passion des jeux de grattages

Tout l’argent dérobé au buraliste servait à assouvir la dépendance de cette femme aux jeux de grattages. À la fin de chaque journée de travail, elle se rendait dans un bar-tabac de la commune voisine pour dépenser le fruit de son larcin dans divers tickets et jeux à gratter. Elle jouait également aux jeux de grattages sur les casinos en ligne. 

Depuis plusieurs années, il existe une multitude de plateformes de jeux d’argent sur Internet. Le site numéro un en France à ce sujet établit d’ailleurs un classement très précis des meilleurs opérateurs proposant ce genre de divertissement.

Auteur : Publireportage | 21/07/2019 | 0 commentaire
Article suivant : « Le futur hôpital sur l’île Nantes a son permis de construire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter