Nantes Infos

Les élus du groupe écologiste et cityen : " l’écolo-bashing n’aidera pas Cordemais à réussir sa transition industrielle "

Lundi 20 juillet 2021, paraissait dans OF un article très à charge intitulé « Tout ça, c’est à cause des Verts » : Cordemais regrette déjà sa centrale électrique ». Les élu.e.s du groupe écologiste et citoyen Julie Laernoes et Tristan Riom, souhaitent apporter des précisions sur ce sujet, trop important pour les habitant.e.s de Cordemais pour être caricaturé de la sorte.

« Depuis trop longtemps, on laisse croire à la population que transition écologique et sauvegarde des emplois ne vont pas de pair. C’est comme cela que l’on retrouve aujourd'hui dans la parole des habitants de Cordemais qui – évidemment, craignent pour le futur de leur commune et de leurs emplois, un procès d'intention contre les écologistes qui masquent les réels dysfonctionnements.  Il nous semble important aujourd’hui de réagir pour dénoncer les vrais responsables de ce qui est en train de se passer sur ce territoire.  

Alors que la fermeture de la centrale à charbon est une nécessité pour lutter contre les effets dévastateurs de la combustion du charbon sur notre santé et notre planète, les écologistes défendent depuis toujours la nécessité d’un réel plan de conversion industrielle. Car ce n’est pas nouveau, la transition énergétique n’est réaliste que si elle anticipe et prévoit les mutations industrielles nécessaires pour s’adapter aux enjeux de notre siècle.

Après avoir fait miroité aux salariés et aux syndicats que la solution alternative possible était ‘Ecocombust’, EDF annonce il y a quelques semaines que le projet est tout bonnement annulé. C'est donc l'entreprise qui est responsable du sentiment d’abandon que ressentent les habitants aujourd’hui. Cette façon de procéder est inacceptable et c’est naturellement un véritable coup de massue pour les 370 salariés et 150 sous-traitants, et l’ensemble de la commune dont 50% des revenus sont liés à la centrale.


Une fois encore, nous nous confrontons à l’irrespect et la non-considération du gouvernement face à des salarié.e.s et de sous-traitants qui craignent pour leur avenir, et ce à juste titre ! Le Président Emmanuel Macron a fait cette promesse en 2017, et 4 ans plus tard, l’Etat et EDF n’ont jamais travaillé à un vrai projet de conversion de cet outil industriel qui aurait exploré plusieurs voies pour tenter de trouver la meilleure, notamment en termes d'emplois . Se concentrer sur une seule hypothèse et la condamner finalement au nom de la rentabilité: voilà le vrai scandale.

L’écologie politique, c’est la sauvegarde de nos lieux de vie, c’est la préservation de notre planète et de ses habitants, c’est un projet politique qui ne laisse personne sur le bord de la route. Ce qui se passe à Cordemais aujourd’hui, c’est le résultat d’une politique libérale agressive propre au gouvernement qui est le nôtre, avec la complicité d’EDF, cela n’a rien à voir avec notre logiciel et nos combats politiques. Cordemais a de l’avenir si on assume un projet politique fort et sans faille, et peut devenir un point névralgique pour stocker énergies renouvelables et stabiliser le réseau.

A l'heure des centaines de morts d'inondations à nos portes, de la famine à Madagascar ou encore des 50° au Canada, un autre modèle est possible, et nous resterons déterminés à le mettre en place ".

Auteur : communiqué | 25/07/2021 | 0 commentaire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter