Nantes Infos

Nantes : le Conseil métropolitain adopte le voeu "Nous voulons des coquelicots"

Dans plusieurs communes de la Métropole et ailleurs en France, le collectif "Nous voulons des Coquelicots" se mobilise sans relâche pour l'interdiction définitive des pesticides de synthèse, la sauvegarde de la biodiversité et la protection des citoyen.ne.s et des citoyens. Le Conseil métropolitain du 28 juin 2019 a adopté un
Voeu de soutien au mouvement "Nous voulons des coquelicots."

Ce combat contre les pesticides de synthèse est légitime : aujourd'hui, un million d'espèces sur Terre est menacé, soit une sur huit. L'exposition des populations aux pesticides devient un enjeu de santé publique.

Les menaces sur la biodiversité croisées avec l'urgence climatique menacent la planète, le vivant et l'humanité.

Nantes Métropole a montré sa volonté d'accompagner les changements de pratiques et engagé plusieurs démarches visant à réduire l'utilisation des pesticides sur le territoire :

Suite à la Loi Joël Labbé, l'utilisation des pesticides dans l'entretien de la plupart des espaces verts de la Métropole et de ses communes a été banni.

Depuis plusieurs années la Métropole soutient financièrement les établissements publics et structures associatives dont les missions sont centrées sur la protection de l'environnement, de l'eau et des sols, et l'accompagnement des agriculteurs à la transition vers l'agriculture bio et paysanne.

En 2018, le Projet Alimentaire Territorial métropolitain a été adopté ; il promeut une agriculture et une alimentation saines et respectueuses de l'environnement.

Les étapes de définition collective des objectifs chiffrés, des ateliers de travail en concertation avec tous les acteurs du territoire sont en cours depuis février 2019.

La dynamique s'accélère sur le territoire métropolitain : ainsi, 100% des projets des candidats de l'Appel à Manifestation d'Intérêt du Projet Alimentaire Territorial proposent une production biologique. Concernant les installations ces 5 dernières années (2014-2019), Nantes Métropole a financé 29 installations agricoles dont 18 en agriculture biologique.

Enfin, plusieurs communes de la Métropole ont également pris les devants dans le cadre de leurs compétences et ont engagé des mesures fortes sur leur périmètre.

Aujourd'hui, l'urgence nous oblige à passer un cap supplémentaire.

L'interdiction globale au niveau national voire européen est indispensable pour envisager une sortie définitive des pesticides de synthèse et ressourcer les sols.

Nantes Métropole dispose aussi de leviers importants pour accélérer le mouvement et embarquer l'ensemble des communes vers une sortie volontaire des produits phytosanitaires.

C'est pourquoi, nous, élu.e.s de Nantes Métropole :

- rejoignons l'Appel des Coquelicots demandant l'interdiction de tous les pesticides de synthèse

- soutenons les victimes de maladies professionnelles et demandons des mesures visant à la réparation intégrale de leur préjudice

- demandons au Gouvernement d'accélérer les mesures d'accompagnement des agriculteurs dans la mutation de leur modèle de production agricole pour une sortie rapide et effective des pesticides de synthèse.

Nous nous engageons à :

- La promotion des alternatives aux pesticides de synthèse sur l'ensemble du territoire en direction des professionnels et des particuliers

- L'information et la protection des citoyen.ne.s habitant.e.s la Métropole

- La protection de la biodiversité, de l'air, des sols et de l'eau

- L'accompagnement des agriculteurs et agricultrices de la Métropole dans la mutation de leur modèle de production vers l'agriculture bio et paysanne, en lien avec les acteurs du territoire, sachant que la conversion d’une exploitation conventionnelle en biologique nécessite entre 3 et 7 années.

Nantes Métropole veut mettre en place des actions concrètes en:

-demandant aux communes de l'agglomération d'interdire tout usage de pesticide de synthèse à proximité d'une habitation ou d'un établissement recevant du public ;

- adoptant une charte "zéro-phyto" avec l'ensemble des communes de la Métropole, mettant notamment fin aux dérogations concernant l'usage des pesticides sur certains espaces verts, terrains de sport ou cimetières ;

- inscrivant dans le Projet Alimentaire de Territoire l'objectif de poursuivre l’accélération et de tendre vers un"territoire zéro-pesticide de synthèse" en concertation avec les acteurs, assorti d'actions concrètes et d'un accompagnement dédié ;

-renforçant les aides directes complémentaires à l'installation et à la conversion des agriculteurs en bio, paysan et circuit-court ;

-renforçant le soutien aux structures d’accompagnement et réseaux d’agriculture bio et locaux, pour accélérer la structuration des filières locales ;

- amplifiant le soutien aux établissements publics et autres structures dédiées à la protection de l'eau et des sols.

Nous proposons au Conseil métropolitain d’adopter ce voeu.

Le Conseil délibère et, adopte le voeu.

 

Pour soutenir  "Nous voulons des coquelicots"

28/06/2019 | 1 commentaire
Article suivant : « Nantes : La maire ne veut pas de la réforme Macron sur la fusion métropole/département »

Vos commentaires

#1 - Le 30 juin 2019 à 09h36 par CHRISTINE CAUMMAUT, 29740 - Plobannalec Lesconil
Bravo

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter