Nantes Infos

Nantes : Les Conseillers bancaires de la banque Postale reconduisent leur mouvement de grève

Le 05 février, les conseillers bancaires de La Banque Postale étaient près de 50% en grève et 60 présents au rassemblement à Nantes devant la Direction pour manifester leur mécontentement face au projet du nouveau directeur.

N’ayant obtenu aucune réponse favorable par la Direction Loire Atlantique-Vendée, ils ont décidé massivement de prolonger leur mouvement et ont donc déposé un nouveau préavis de grève illimité à partir du 26 février avec l’intersyndicale CGT, CFDT, FO et SUD.

Ils demandent à pouvoir garder leur autonomie dans la gestion de leur activité professionnelle et donc la possibilité de recevoir les clients de La banque Postale du lundi au samedi, en fonction des besoins.

Un nouveau rassemblement aura lieu devant la Direction à Nantes 4 rue du Président Herriot le 26 février à 10h30.

Pour les conseillers bancaires de La Banque Postale, celle-ci n’est pas une banque comme les autres.

Aujourd’hui, les clients de La Poste peuvent rencontrer un conseiller du lundi au samedi dans un réseau très présent sur nos territoires urbains et/ou ruraux.

Le nouveau directeur du « Réseau Bureaux de Poste loire-Atlantique-Vendée » souhaite modifier les horaires des bureaux de Poste avec conseillers bancaires pour « se caler » sur les mêmes horaires que « la concurrence ».

La Direction veut imposer des horaires limités de 10h à 18h avec à terme, fermeture le lundi. Stratégiquement, La Poste n’adapte pas les horaires d’ouverture des bureaux en fonction des besoins de la population, elle participe au contraire à la baisse de fréquentation, en retardant l’ouverture de ses bureaux.

Pour les bureaux de Poste sans conseiller bancaire, La Poste veut continuer de se séparer de ses bureaux en les transformant en externe avec des partenariats, Relais Poste commerçant, Agence Postale Communale, Points Poste, voire en les fermant dans certaines communes, ou en interne avec des bureaux dits « facteur-guichet » sans activité bancaire.

Dans un contexte où les français demandent plus de service public, ce projet est inacceptable.

Avec ces modifications et ces transformations, les conseillers bancaires craignent surtout une dégradation de le relation avec les clients alors qu’ils ont besoin de liberté organisationnelle pour les accueillir en fonction de leur demande.

Les postières et les postiers des bureaux de Poste craignent également un impact sur leurs conditions de travail ainsi qu’une hausse des suppressions d’emplois, comme c’est le cas depuis plusieurs années ( pour exemple 29 suppressions en 2018)

« La Poste est un service public de proximité, défendons le !! » soulignent les syndicats.

23/02/2019 | 0 commentaire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter