Nantes Infos

Nantes : Nouveau stade à la Beaujoire Johana Rolland abandonne le projet

L’intérêt pour Nantes et pour le Football Club de Nantes d’un stade moderne répondant durablement aux standards d’aujourd’hui, sans un euro de financement public est manifeste.
Au-delà des tensions, des oppositions ou des interrogations que ce projet suscite, l’annonce d’une enquête préliminaire du parquet national financier visant la situation fiscale de M. Kita rend impossible la cession d’un terrain public à son profit.

Sans préjuger évidemment des suites de cette enquête, il est clair que le projet ne pourra, en tout état de cause, pas se dérouler dans les délais envisagés, ni dans un climat serein, quelles qu’en soient les conclusions.

Aussi Johanna Rolland, Maire de Nantes, Présidente de Nantes Métropole a décidé d’y mettre un terme. Elle en a naturellement informé le Président du FCN ainsi que les maires et les responsables des groupes politiques de la Métropole.

La question d’un stade durablement à la hauteur de la 6e ville de France et de son club reste posée à moyen terme.

Le principe constant que rappelle Johanna Rolland : « pas d’argent public pour un stade neuf ou rénové à destination du foot business » reste intangible. Fidèle à ce principe, Nantes Métropole demeure ouverte à ce que son club, le FCN, puisse le jour venu porter le projet de développement d'une enceinte à la hauteur de son histoire et de son ambition.

Nantes Métropole reste propriétaire du stade de la Beaujoire. Elle y conduira les travaux d’entretien et d’amélioration tels qu’ils étaient initialement prévus, ainsi que ceux permettant l’accueil de la Coupe du Monde de rugby en 2023.

Pour le groupe des élus écologistes : mieux vaut tard que jamais.

Les élu-e-s écologistes et citoyens saluent l'abandon du projet d'un 2ème à la Beaujoire, annoncé ce jour par la Maire de Nantes.

Vivement critiqué, ce projet souffrait d'une absence de légitimité démocratique tant sur la faiblesse d'un débat public, que sur le devenir de la vie du quartier et de son environnement.

"Notre groupe a choisi de rester cohérent et fidèle à ses valeurs", avait rappelé Julie Laernoes, Présidente du groupe écologiste et citoyen de Nantes Métropole lors du conseil métropolitain. "Nous étions le seul groupe de la majorité a avoir voté contre ce chèque en blanc au foot businness et Waldemar Kita".

Ce projet était devenu l’antithèse des engagements pris par la métropole aussi bien sur le décider et faire ensemble que sur la transition écologique. Les règles démocratiques élémentaires n'ont pas été respectées. Les nombreux acteurs, collectifs et simples citoyens ne s'y sont pas trompés. Nous tenons ici à saluer leur persévérance et leur mobilisation.

Nous le redisons, la modernisation du stade actuel est possible sur le court, moyen et long terme. Cela peut se faire sans un euro d'argent public. Tout simplement en réévaluant le loyer contracté entre la métropole et le FC Nantes qui est le plus bas en France.

25/02/2019 | 0 commentaire
Article suivant : « Ligue 1 : Nantes se paye l’OM 3 - 2 »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter